montresmecaniques


  • Poster un nouveau sujet
  • Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Breitling 809 Cosmonaute Scott Carpenter

Partagez
avatar
cisco

Breitling 809 Cosmonaute Scott Carpenter

Message par cisco le Jeu 02 Avr 2015, 23:14

Le 24 mai 1962 Scott Carpenter revient de l'espace, il est le 6ème homme à y aller, le deuxième américain en orbite. Les américains ont maintenant le même nombre de vols orbitaux que les soviétiques et rattrapent leur retard après avoir subi les revers de Sputnik et Gagarine.
La "course à l'espace" (the space race) continue, entre URSS et USA, Kennedy et Khruschchev , NASA et Korolev.
La capsule Mercury tombe dans l'océan aux alentours de Porto Rico, à son poignet Carpenter porte une Breitling spéciale, modifiée selon ses demandes: la Cosmonaute.
A sa récupération, la montre prend l'eau le cadran est endommagée. La montre est envoyée chez Breitling et disparait.
Qu'est-elle devenue? personne ne le sait.
Et si c'était elle? Et si cette Cosmonaute au cadran marqué avait fait un tour dans l'espace?




Enquêtons


références
ref1:Un bel article ici concentré sur les débuts et la partie "in-house" permet de comprendre d'ou vient la marque comment elle s'est bâtie.
http://www.invenitetfecit.com/modeles/premiers_chronographes_breitling.html
ref2: un article sur les Navitimer par Kurt Broendum
http://people.timezone.com/breitling/bfaq/Reviews--Navitimer.html
ref3: un article complet sur les premières montres avec règle à calcul et sur le Chronomat
http://www.invenitetfecit.com/modeles/page-breitlingchronomat.html
ref4: le groupe des 7 premiers astronautes, auquel appartient Scott Carpenter
http://en.wikipedia.org/wiki/Mercury_Seven
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mercury_Seven
ref5: l'utilisation de la règle à calcul avec quelques exemples simples
http://www.navitimer.info/

Breitling une marque qui compte
Une longue introduction sur Breitling et son histoire car finalement on en parle peu, alors que c'est une marque majeure au même titre que Rolex ou Omega.
Ca permet de comprendre pourquoi la Cosmonaute a beaucoup de sens dans cette marque et pourquoi un des premiers astronaute l'a demandé.

Breitling est une marque d'instruments, de toolwatch comme on dit; le slogan actuel instruments pour professionnels a toujours été ce que la marque a fait.
Pas de spécialité sur les toolwatch plongeuses (même si il y en a eu avec les SuperOcean) mais des toolwatch de comptage et de calcul, car c'est ça l'essence de la marque.
Breitling forge sa réputation sur les compteurs, les montres de bord, toute sorte de compteurs industriels de production, "compte-mouton", compteur décimal, compteur au dixième et évidemment et surtout chronographe et rattrapante.
Ce sont des montre utilitaires, les cadrans sont anonymes jusqu'à la fin des années 30; il s'agit de fournir l'industrie, les pionniers de l'aviation pas de faire joli. (ref1)

credit: invenitetfecit


On ne porte pas une Breitling, on s'en sert.

C'est ce qui fait pour moi de Breitling est pour moi LA marque des chronographes, chacun peut y voir Heuer, Universal Genève, Longines ou d'autres, des marques ayant des arguments dans ce domaine. Mais la longue histoire ininterrompue de Breitling, le large spectre des instruments fournis lui donne un statut particulier à mes yeux.


credit: Mikrolisk

credit: WatchFred

Une conséquence assez logique de cette spécialisation et de l'excellente réputation acquise dans divers instruments de mesure est que Breitling fournit assez tôt l'aviation, ils sont fournisseurs officiels de la RAF dès 1936 , (On parle de L'USAF aussi en 42 ) l'aviation est le point ou ils vont le plus communiquer. C'est ce qu'on retient aujourd'hui encore.


credit: WatchFred

credit: watchfred
chronographe de bord (ici d'un Boeing 727)

credit: Ed l'épicier

Mais Breitling n'est pas seul sur les chronographes, pour se distinguer il faut innover, leurs bonnes qualités ne suffisent pas. Plusieurs innovations sont à l'actif de la marque. Le Brevet de 1933 sur un chronographe de poignet à deux poussoirs notamment. Mais ce Brevet ne tient pas car les antécédents sont là sur les montres de poche notamment  et dès 1934 UG et Angelus en propose (ref1). La concurrence est rude. Sur les chronographes de bord aussi, on peut compter Breguet , Jaeger, Lemania, Longines ,LIP , Zenith, Dodane etc...

Breitling va prendre un ascendant sur ses concurrents en brevetant le chronographe avec règle à calcul intégrée, c'est le chronomat en 1941. La calculatrice ni l'odinateur n'existent, les ingénieurs posent leur calculs sur papier et utilise la règle à calcul, cette chronomat va donc être un instrument extrêmement utile pour les professionnels de l'industrie notamment et c'est un succès.

De cette idée du chronomat, un nouveau modèle va arriver, étudié pour répondre au mieux aux demandes des pilotes d'avion. Elle est plus grande, a un cadran conçu pour les calculs des pilotes, luminescent. Cette monte c'est évidemment la Navitimer, le modèle le plus célèbre de la marque.
L'Aircraft Owners and Pilots Association (AOPA) en fait sa montre officielle, ils seraient peut être à l'origine de la montre mais rien n'est sûr. Breitling parle de 1952, les spécialistes n'ont rien vu avant 1954. Le mystère reste entier sur la vrai date de création de la Navitimer et comment elle a été crée. Mon hypothése est que la communication sur le modèle a commencé en 1952 mais que la commercialisation n'a pas débuté avant 1954.
C'est une montre de 41mm, ce qui est gigantesque pour une montre civile, la plupart des chronographes dépassant rarement les 36mm à l'époque. Certes on a vu des militaires allant allègrement au delà de cette taille mais c'était dans un contexte particulier. Ca en fait une des plus grande montre civile de son temps mais c'est surtout un "ordinateur" de poche pour les pilotes.

credit: pris sur un article de David Mycko

photo de Noodia

un petit mot sur la production Breitling actuelle: l'horlogerie a bien changé c'est aujourd'hui un luxe et non plus des instruments qui s'utilisent. Ou alors ce sont des Timex/Casio/Suunto etc... des montres pratiques pour certaines utilisations (randonnée, plongée etc) mais dans des boites en plastique plutot "cheap"
Si la marque a développé son mouvement chrono "in-house", on ne peut pas dire qu'elle ait fait des développements glamours comme de nouvelles céramiques, de nouvelle sorte d'or ou des complications particulière.
Elle a persisté avec des développements plus terre à terre, c'est une des rare marque qui a toute sa gamme COSCée même les quartz (+/- 0.07s par jour pour les quartz qui sont les plus précis disponibles). Ils sont les troisièmes depuis longtemps en terme de production de montre COSCée derrière Rolex et Omega.
Dans l'utile Breitling a aussi intégré une balise de détresse dans sa montre "Emergency" (elle a permis de sauver la vie d'un chasseur en Alaska en 2012). Ils lancent cette année une montre connectée pour les pilotes d'avion. Bref malgré le changement de domaine de l'horlogerie qui est passée de l'utile au luxueux, Breitling essaye de faire encore des "toolwatches" en gardant une finition et une présentation d'une montre suisse. Ce n'est qu'une partie de la gamme (professional) évidemment et entre les chronos de 48mm et la gamme pour Bentley, tout n'est pas à mon goût, loin de là...
Cette gamme "pro" n'est pas ce qui nous intéresse sur ce Forum mais je trouve celà assez courageux et finalement assez différent de ce que nous offre l'horlogerie actuelle en général.


Dernière édition par cisco le Jeu 20 Juil 2017, 12:52, édité 5 fois
avatar
cisco

Re: Breitling 809 Cosmonaute Scott Carpenter

Message par cisco le Jeu 02 Avr 2015, 23:16

La cosmonaute: une genèse spatiale
Scott Carpenter est un astronaute parmi 7. 7 qui forment les pionniers de la NASA, le groupe 1, celui du programme Mercury.

Une élite de pilotes issus de différents corps d'armée: US Air Force, Navy et Marines pour Glenn.
7 sur 508 candidats de l'armée, 7 remplissant les critères de: pilote d'essai avec 1500 heures de vol, ingénieurs diplomés et dans une parfaite forme physique. 7 ayant passé des tests physiques extrêmes et répondu à de nombreuses questions.





They had to be test pilot school graduates in excellent physical shape, less than 40 years old, shorter than 5 feet 11 inches, qualified jet pilots, and they had to have at least 1,500 hours flying time and bachelors' degrees in engineering.





Ce qui exclut des gens comme Neil Armstrong car civil ou Chuck Yeager car il n'avait pas de diplôme suffisant.


Ils s'appellent
Alan Shepard : premier "astronaute", premier américain dans l'espace moins d'1 mois après Gagarine, le 5 Mai 1961 , Mercury 3
"Gus" Grissom (deuxième vol habité, le 21 juillet 1961 , Mercury 4)
John Glenn: premier vol orbital américain, le 20 février 1962, Mercury 6
Scott Carpenter: deuxième vol orbital américain, le 24 mai 1962, Mercury 7
Wally Schirra, le 3 octobre 62, Mercury 8.
Gordon Cooper 15 mai 1963, Mercury 9
"Deke" Slayton (qui volera bien plus tard mais pas dans le Programme mercury)

Je n'ai mis que leur participation dans Mercury car leurs histoires et leurs honneurs sont longs comme le bras , les USA ont largement communiqué sur eux en leurs temps.
un petit film qui fleure bon les années 60 sur le projet Mercury la Ref4 wikipedia en début de revue vous en dira plus
https://www.youtube.com/watch?v=WNxsnZvNv9w

Carpenter est le 6ème homme à aller dans l'espace après ses collègues de la NASA Shepard, Grissom et Glenn, et deux cosmonautes sovietiques: Gagarine évidemment et Gherman Titov. L'histoire retiendra qu'au décollage de John Glenn on entendra Carpenter lui dire: "Godspeed, John Glenn". Citation qui est resté dans les annales de l'histoire de la NASA. Par la Suite il sera aussi un pionnier de l'exploration sous-marine avec sa participation au Programme SEALAB faisant de lui un des rare voire seul qui ait été un astronaute et un aquanaute.

Carpenter raconte avoir découvert la Navitimer lors d'un voyage sur les centre de contrôle Mercury avant sa Mission.
Il l'aurait vue au poignet d'un pilote australien de la RAAF où la Navi était en Dotation, c'est là que l'histoire de la Cosmonaute commence.
Il est évidemment intéressé par la règle à calcul et réalise que cet instrument pourrait être utile dans l'espace restreint de la capsule. Shepard et Grissom n'ont pas emporté de montre, chaque gramme est compté pour un vol spatial, elles n'étaient pas utiles.
Pour chronométrer John Glenn avait un compteur Heuer adapté au poignet par un bracelet sur mesure, précis mais lourd et encombrant.
La Navitimer est plus compacte , peut chronométrer et sa capacité de calcul peut s'avérer utile en cas de besoin. Elle répond mieux aux exigences du programme.
Carpenter a donc demandé à Breitling si ils pouvaient faire les modifications pour répondre de façon plus précise aux besoins de la mission. Le nom cosmonaute est déposée en 1961 par Breitling.

Et là ca vous saute peut être aux yeux mais c'est tout de même surprenant pour ne pas dire aberrant que Breitling dépose ce nom de "cosmonaute".
Il parait invraisemblable dans le contexte de la guerre froide et de la course à l'espace que Breitling n'ait pas estampillé sa montre du nom "astronaute" (nom d'origine francaise, celui utilisé par les américains), plutôt que "cosmonaute" (nom des soviétiques tout juste inventé). La version existera sans l'écriture cosmonaute sur le cadran sûrement pour la vendre aux US. apparemment le nom d'astronaute n'avait pas encore été popularisé par les américains et le nom cosmonaute était le nom utilisé en Europe à ce moment. Sinon je n'ai pas d'explication à cette bizarrerie de langage.
EDIT:
zetiabo a écrit:
Peut être un élément de réponse avec la Bulova accutron Astronaut…
Astronaut, devant à mon sens être déposé aux US par Bulova… De plus étant aussi sur les rangs pour la course à l'espace…
Astronaut

Merci à zetiabo pour son intervention, Bulova aurait pu déposer le nom Astronaut avant ce qui expliquerait cette situation.


La première demande de Carpenter est d'avoir un cadran 24 heure, car dans la capsule la notion de jour et de nuit n'existe pas et il veut communiquer ce qu'il lit. La deuxième demande, que je suppose, est une lunette plus large plus pratique pour les gants de la combinaison. Il reçoit la montre quelques jours avant le décollage.

La fusée Atlas décolle le 24 mai 1962 à 12h45 et 16 secondes de Cap Canaveral avec la capsule Aurora 7 et Scott Carpenter à l'intérieur. La Mission va durer 4h56 et 5 secondes.
L'Histoire est en marche.

Un film à l'américaine sur cet épisode Very Happy
Et si vous voulez passer du temps sur ce sujet.
un film d'époque plus long
https://www.youtube.com/watch?v=YrrpJRlN4I8
et des films sur Aurora 7 et les missions de la Nasa.
https://www.youtube.com/watch?v=YrrpJRlN4I8
https://www.youtube.com/watch?v=KDOLHClNTOI

La mission est complexe car riche en expériences à faire, elle rapportera beaucoup d'informations sur le comportement des fluides dans l'espace des phénomènes météorologiques ainsi que des photos de la terre vu de l'espace.
drunken

Sur cette photo la Breitling est bien visible sur son poignet gauche.

Même si il l'était déjà en faisant partie de l'équipe Carpenter devient le héro national du moment.


La Navitimer Cosmonaute est une montre considérable historiquement. C'est la première montre suisse dans l'espace, la seule conçue par et pour un astronaute et portée en Mission.
A titre de comparaison la speedmaster a passé les tests de la NASA mais n'a pas été conçue pour celà. la Longines "Lindbergh" a été conçue par Charles Lindbergh mais n'a pas été portée lors du fameux vol transatlantique.

Scott Carpenter nous a quitté en octobre 2013. Godspeed Scott Carpenter

un Venus qui porte bien son nom
Sûrement la partie la moins originale de cette montre, le Venus 178.
Une marque s'associe souvent à un fabricant de mouvement. Rolex et Heuer avec Valjoux, Omega avec Lemania, Universal Genève avec Martel, Breitling ce sera avec Venus Pour être plus précis après les in-house primitif des années 20/début30 et un passage par Landeron adoptera pour la majorité de ses calibres d'après guerre des Venus vers la fin des années 30. Il y a des Valjoux sur les premières Navitimer et quelques Datora mais c'est plus rare.

Le Venus 178 est un mouvement de grande taille, 14 lignes (31.3mm) et fin moins de 6mm, à titre de comparaison le Valjoux 72 est plus petit 13 lignes et plus épais Avec 6.95mm.
C'est un mouvement classique et robuste de son époque avec une jolie architecture de pont,  notamment ce pont principal avec ses pointes quasi... féminines Very Happy , la déesse de l'amour fait bien les choses Charmé
Modifié pour l'affichage 24h, son nom ne change pas par rapport aux 12h classique. On retrouve ce mouvement sur les Navitimer 806, les 765 (dont les AVI) et plein d'autres modèles. C'est un détail mais je trouve que celà correspond bien à l'esprit de la marque de toolwatch élégante.

credit: Loupe à l'oeil

Et puis un nom de planète pour une montre de Cosmonaute c'est un signe I love you


Dernière édition par cisco le Lun 06 Avr 2015, 23:54, édité 2 fois
avatar
cisco

Re: Breitling 809 Cosmonaute Scott Carpenter

Message par cisco le Jeu 02 Avr 2015, 23:16

esthétique: une belle devenue bestiale
Contrairement à bien des toolwatch la Breitling joue la carte de l'élégance, loin de la brutalité et de l'épaisseur qu'on trouve ailleurs (et qui ont leur charme aussi bien évidemment). C'est une caractéristique qu'on retrouve sur d'autres Breitling comme la SuperOcean 807 et 1004, des plongeuses mais loin du côté massif des Sub.
La Navi a une personnalité unique, une toolwatch à l'esthétique raffinée surtout Avec les petites perles. la Cosmonaute "all black" et sa lunette perd en raffinement ce qu'elle gagne en "puissance" et en présence.
Evidemment il y a la taille, 42mm (contre 41 pour la Navi à cause de la lunette) avec de longues cornes qui s'allongent sur le poignet.
Mais il y aussi la finesse est une des caractéristique des Navi, contrairement à la speed ou au Daytona, la montre n'est pas à fond vissé ce qui combiné au Venus 178 donne un Profil particulier à la Navi, une grande montre assez plate. De longues cornes avec des chanfreins progressifs achève cet ensemble. Cette boîte a même un petit air de Blancpain Air Command mais, là encore, en plus fin.

La lunette prend par contre elle une certaine place pour manipuler la règle à calcul mais avec les perles fines des premiers modèles cette élégance n'en est que renforcée.
Vers la fin des années 50 les petites perles cède place aux grosses perles, perles qu'on retrouve sur cette lunette de Cosmonaute mais dans un profil différent des Navi classique. Pour faciliter la manipulation avec les gants de la combinaison, son profil est en V au lieu d'être droit, ce qui élargit encore cette grande montre.
Cette lunette, unique à la cosmonaute primitive, est une des grandes forces de cette montre. On dirait une couronne... ou une une soucoupe  à l'envers.
Elle élargit la Navi, renforce une présence pourtant déjà importante. Ca envoit  Charmé



L'autre grand attrait de cette montre est évidemment le cadran, comme toutes les NAVI AOPA c'est une claque visuelle.
La combinaison fond noir/ lume donne un côté militaire mais, contrairement aux Type XX and co, il est ici bourré d'informations.
L'échelle décimale de la règle à calcul sur fond blanc, l'échelle logarythmique , les minutes, le MPH surmonté de cette grande pointe, les écritures de repères "STAT" et "NAUT" et bien sûr les ailes d'or de l'AOPA se détachant sur le fond noir, y'en a dans tous les sens.  whaouuu



Et puis il y a ce nom: "Cosmonaute" porteur de rêves et d'histoire drunken

L'ensemble est ce qui fait du cadran des Navitimer quelque chose d'unique, l'identité de la Navi, identité que l'on aime ou pas d'ailleurs.

Les aiguilles seringues blanches correspondent à ce que l'on peut attendre d'une montre de pilote tout comme les sous compteurs. Ces seringues laisseront places rapidement à des aiguilles plus convenues et à mon avis moins intéressante dans le contexte.


les stries des sous compteurs donnent de jolis reflets à l'ensemble selon les inclinaisons



La montre a une très grosse présence et un charme incroyable.


une étoile filante dans la production Breitling

Breitling aurait pu choisir de simplement célébrer l’événement avec une Navitimer 806 et un Petit marquage sur le cadran, ca aurait été plus simple et moins coûteux.
Mais ils ont choisi le bon chemin, produire à l'identique avec la modification 24h et la grande lunette.
Le nom "Cosmonaute" est déposé en 1961 mais rien n'est certain sur le début de la production. SI Carpenter est le ou l'un des premiers à la recevoir (ce qui serait logique et ce que je crois) , la cosmonaute aurait commencé à être produite vers avril ou mai 1962 avec cette lunette et ce cadran noir.
A la fin de l'année 1962 le cadran noir laisse place à un cadran panda et le cosmonaute disparaît souvent du cadran... pour ventre sur le Grand marché que sont les USA, c'était en effet bien plus intelligent. En 1963 fin de cette grande lunette et passage aux lunettes de Navitimer 806.
La Cosmonaute "all black" de Scott Carpenter n'a donc été produite que quelques mois et la grande lunette moins d'un an...
Sa beauté, sa genèse et sa rareté en font le graal des Navitimers et à mon avis (biaisé) de beaucoup de chronos d'après guerre.

bon et alors, c'est elle? Very Happy

Les "Carpenter" ne sont pas nombreuses, c'est un premier point évident.
Moins de 500 de faites c'est certain. Combien exactement? on ne sait pas. Vu le nombre qu'on voit passer (c'est à dire très rarement) j'aurai tendance à dire beaucoup moins.

Comme on le voit sur les photos le cadran est loin d'être en parfait état, la montre a eu un vécu, cela fait partie de la vie d'une Breitling.
Elle est donc "patinée" et marquée et son cadran a subit sûrement l'humidité ...  c'est étonnant pour une montre bien connue pour ne pas être étanche, surtout que c'était une montre de Prix à l'époque.
230$ en 1963  c'est le sommet de la gamme acier chez Breitling: A titre de comparaison une Rolex Daytona coute 210$ en 1964 , une montre classique de bonne facture en acier autour de 50$ , un chrono de plongée de chez Aqua Lung 100$.
Celle de Carpenter a été submergée à sa sortie de "Splashdown" au large de Porto Rico puis est parti chez Breitling ou on ne sait pas ce qu'elle est devenue.
Toujours dans ce sens la base des poussoirs montre un vert de gris qui rappelle une oxydation par l'eau de mer.

Evidemment ce ne sont que des coincidences et ca voudrait dire que l'ensemble serait resté dans un tiroir sans nettoyage depuis 1962.  Difficile à croire scratch

La conclusion est qu'on ne peut rien conclure évidemment lol! , les chances que ce soit elle sont quasi nulles en fait, néanmoins ces coïncidences sont amusantes et j'aime imaginer que ce soit elle, qui ait fait un tour dans l'espace... après tout nos montres doivent nous faire rêver non Wink ?


remerciements
A Watchfred et Dracha pour m'avoir orienté et conseillé, merci à ces passionnés !
A Jean-Michel qui a fait beaucoup sur les Navitimer à une époque ou les infos ne courraient pas les rues. On espère retrouver le site navitimer.net un jour ou l'autre entièrement... recyclé Wink
A tous les copains qui ont supporté mes spammings et mes crises d'angoisses et de folie sur le net ou au téléphone. clown

on en parle ICI
http://montresmecaniques.forumactif.com/t9034-ma-petite-derniere-breitling-809

Contenu sponsorisé

Re: Breitling 809 Cosmonaute Scott Carpenter

Message par Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

La date/heure actuelle est Mer 22 Nov 2017, 08:03