montresmecaniques


Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Partagez

dcc

Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par dcc le Lun 16 Mai 2016, 16:35

Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Introduction

Permettez-moi de mettre les pieds dans les plats.  Je n’ai aucune attirance pour les montres surdimensionnées. Tout ce qui dépasse un diamètre de 40 mm me laisse de marbre.

Je me souviens, qu’il y a 15 ans, la référence 5107 s’appelait la "Calatrava Grande Taille". Le diamètre de 42 mm du chronographe 5070 était un geste audacieux qui a choqué certains aficionados dont je suis. Il faut dire que ses frères aînés de l'époque, les références à quantième perpétuel 3970 et 5004 avaient un diamètre de 36 mm!

Je regrette l’embonpoint des montres actuelles. Je préfère de loin les 33 ou les 38 mm des répétitions minutes 3939 et 5078 aux 42 mm de la 5074. D’autant plus dans que la "petite" 3939 et la "moyenne" 5078 sonnent bien mieux que leur soeur obèse (c’est même la petite 3939 qui l’emporte haut la main).

La plupart des mouvements actuels ont été développés à une époque où les boîtiers des montres étaient plus petits.  Une montre plus grande nécessite quelques petites astuces au niveau du boîtier et de l’agencement du cadran. Patek Philippe est très fort à ce petit jeu mais il y aura toujours une faille qui viendra révéler les limites de cet exercice de maquillage. Il suffit de comparer la récente référence 5496 à calendrier perpétuel et indication de date rétrograde face à la version d’origine, à savoir la 5050. Vous remarquerez  que, sur la 5496, le guichet d’indication de l’année bissextile vient "manger" les 15 et 17 de l'indication de date rétrograde alors que le cadran de la 5050 ne présente pas cette disgracieuse anomalie. Le même constat vaut pour les références 5013 et 5016 par rapport à leurs nouvelles versions respective: les références 5213 et 5216. On parle quand même de montres à plusieurs centaines de milliers d’euros! A ce prix, le client est en droit d’exiger la perfection. Ne me demandez pas ce que je pense de la "Grand Master Chime". Il s’agit tout simplement d’une montre de poche à laquelle on a affublé un bracelet.  

Dans le passé, petit signifiait beau. Un petit calibre compliqué était considéré comme une prouesse artisanale. La référence 3615 qui fut la première véritable grande complication de Patek Philippe (c’est-à-dire une montre combinant un calendrier perpétuel, un chronographe et une répétition minutes) affiche un diamètre très contenu de 33,9 mm alors que la version actuelle, la référence 5208, a besoin de 42 mm. L’élégance et la discrétion à l’état pur face à la débauche de moyens aboutissant à une montre très massive et démonstrative.

Crédit photo: Huber & Banbery

Il fut un temps où la norme se situait entre 30 et 33 mm. Cependant Patek Philippe a toujours produit de nombreuses références plus grandes. A l’époque où ces montres ont été produites, elles étaient parfois considérées comme disproportionnées et n’ont pas toujours rencontré un grand succès. La sublime World Time 2523 avec ses 35 mm est un bel exemple de flop commercial. Ces montres dont le diamètre varie généralement entre 35 et 38 mm sont relativement petites par rapport aux tendances actuels. Certaines de ces références sont devenues des icônes de la production horlogère et sont très recherchées par les collectionneurs et les amateurs fortunés. Mais Patek Philippe a également produit une très petite quantité de montres surdimensionnées.

J'ai arbitrairement défini trois catégories:
• Les montres vintage de grande taille (de 36 à 38 mm)
• Les montres vintage de très grande taille (de 38 à 45 mm)
• Les montres vintage surdimensionnés (supérieures à 45 mm)

Je suis conscient que les indications de diamètre peuvent varier selon les sources. J’ai, dans la mesure du possible, essayé d'utiliser le même étalon c’est-à-dire le catalogue du Musée Patek Philippe. Pour les cas où la montre ne se retrouve pas dans l’inventaire du Musée, j'ai utilisé les dimensions mentionnées dans les catalogues des maisons de vente.

Sauf indication contraire, toutes les photos proviennent du Magazine Patek Philippe.


1. Les montres vintage de grande taille (de 36 à 38 mm)

Parmi les montres vintage de grande taille, on peut distinguer les montres à trois aiguilles, les chronographes et les autres montres à complication.

La liste ci-dessous est non exhaustive et est juste un résumé de quelques-unes des références les plus connues dans leur catégorie respective.

Les montres à trois aiguilles

La référence 570 en acier (36 mm)

La référence 570 est très intéressante car sa dimension varie en fonction du métal utilisé. Les exemplaires en or présentent un diamètre variant entre 35 et 35,4 mm tandis que ceux dotés d’un boîtier en acier sont plus grands avec un minimum de 36 mm. Ci-dessous une version en acier avec lunette en or rose:


La référence 2510 (37,3 mm

Crédit photo: Catalogue Musée PP

Avec un diamètre de 37 mm, les références 2481 et 2482 méritent d'être mentionnées. En raison de leur grande taille, certaines ont été dotées de superbes cadrans en émail cloisonné (j’avais déjà abordé ces références dans un post dédiés aux cadrans en émail cloisonné http://montresmecaniques.forumactif.com/t8127-montres-patek-philippe-a-cadran-en-email-cloisonne#108683)


Moins connue que sa petite sœur (la 3417), la référence 3460 “Amagnetic”affiche un diamètre impressionnant de 37,5 mm. Après de multiples recherches dans la littérature et les bases de données, je n’ai trouvé quasi aucune information au sujet de cette montre qui est visible au Musée Patek Philippe.

Crédit photo: Catalogue Musée PP

D’autres références méritent d’être mentionnées : 2511 (36,5 mm), 2458 (36 mm), 2459 (37 mm) et 3485 (36 mm). Ci dessous, des photos d’une 2511 et d’une 2459:

Crédit photo: Catalogue Musée PP

Crédit photo: Catalogue Musée PP

Il y a une référence 2458 en platine très particulière. Elle est dotée d'un mouvement d'observatoire. Cette montre qui appartenait à J.B. Champion a atteint un prix record de USD 3.992.858 chez Christie’s le 12 Novembre 2012. Ceci est à ce jour, la montre à trois aiguilles la plus chère au monde.



Les chronographes

Beaucoup de chronographes vintage de Patek Philippe affichent de belles proportions.

La référence 530 (36,4 mm)


La référence 1506 (36 mm)


La référence 1554 (36 mm)


La référence 1579 (36 mm)


La référence 1527, un exemplaire unique de chronographe à quantième perpétuel (37.6mm)


Le sublime chronographe 2499 à calendrier perpétuel (37,7 mm)

Il s’agit certainement du chronographe de série le plus beau réalisé à ce jour (avec le 5970). Je n’ai pas pu résister à poster celui qui a appartenu à Eric Clapton : un des deux seuls exemplaires en platine. L'autre se trouve au Musée Patek Philippe



Les autres montres à complications

La plupart des calendriers perpétuels vintage tant à remontage manuel qu’automatique, affichaient des dimensions très généreuses pour l’époque avec des diamètres flirtant avec les 37 mm et au delà. Il s’agit des références suivantes (dans l’ordre): 2497 (36,7 mm), 2438 (37,2 mm), 3449 (37,5 mm), 3448 (37,5 mm) et 3450 (37,7 mm). La production actuelle des quantièmes perpétuels n’arrive pas à la cheville des ces beautés intemporelles.

Crédit photo: Huber & Banbery


Crédit photo: Huber & Banbery

Crédit photo: Huber & Banbery

Crédit photo: Huber & Banbery


2. Les montres vintage de très grande taille (de 38 à 45 mm)

En ce qui concerne la production de vintage de plus de 38 mm de diamètre, la liste se rétrécit. La plupart des références ci-dessous sont des montres soit uniques soit produites en séries très limitées (liste non exhaustive):

Montre Officier (38,3 mm)

Crédit photo: Catalogue Musée PP

Le chronographe à rattrapante et calendrier perpétuel 2571(39,9 mm)

Crédit photo: Catalogue Musée PP

Le tourbillon pièce unique 3699 (38,6 mm)

Crédit photo: Catalogue Musée PP

La montre d'observatoire 2556 (38,2 mm).

Crédit photo: Catalogue Musée PP

Apparemment, la référence 2556, qui est exposée au Musée Patek Philippe, est plus grande que la référence 2458 déjà mentionnée ci-avant.

Les montres automatiques à double fuseaux horaires 3452 et 3452/1 développées par Louis Cottier (39 mm)



En ce qui concerne les montres de forme, si on considère une longueur minimale de 45 mm comme le seuil pour montres de très grande taille, la liste se réduit à quelques références (non exhaustive):

Il y a tout d’abord  les montres "Curvex" et les "Chronometro Gondolo & Labouriau" de forme similaire. Certaines affichent même des longueurs supérieures à 50 mm. Ces montres, de très grande taille, ont la particularité d’être dotées d’un boîtier incurvé qui épouse la courbe du poignet.

Le Catalogue du Musée Patek Philippe  comprend plusieurs références dont la longueur dépasse les 50 mm (« Curvex » de 50,9 x 30 mm, "Chronometro Gondolo & Labouriau" de 51,1 x 30 mm, "Chronometro Gondolo & Labouriau" de 52,3 x 30 mm et). Patrizzi comprend également une très belle "Curvex" de 51 x 30 mm.

Crédit photo: Huber & Banbery

Il y a bien sûr la superbe référence 2834 équipée d'un tourbillon de forme. Le boîtier rectangulaire affiche de belles proportions avec une longueur et une largeur de 47,7 et 29,4 mm respectivement. Comme mentionné dans mon article sur les calibres de forme (http://montresmecaniques.forumactif.com/t9389-les-calibres-de-forme-chez-patek-philippe#130251), il y a deux exemples connus de cette référence.


Enfin, il y a aussi la montre unique en platine commandée par Henry Graves qui présente une longueur et une largeur respectives de 47 et 39 mm. Elle a atteint USD 362.500 lors d’une vente organisée par Sotheby’s  le 14 Juin 2012 pour. Selon Sotheby’s, Henry Graves a acheté cette montre en 1947 chez Tiffany & Co à la fin de 1947 pour un prix de USD 1500 USD (ce qui était le prix d’un chronographe à quantième perpétuel 1518). Ce prix astronomique pour une montre à trois aiguilles ne couvrait même pas son coût réel et Henry Stern Watch Agency (HSWA), la filiale américaine de Patek Philippe a subi une perte de USD 525 lors de cette vente. Les raisons du coût élevé de cette montre sont dues à un boîtier en platine fait sur mesure par le fabricant Villaret-Dauvergne ainsi que d’un mouvement d’observatoire de 12 lignes estampillé deux fois avec le poinçon de Genève. La montre fut assemblée à New York par HSWA et ne figure dès lors pas dans les archives de Patek Philippe à Genève.


Les dimensions de toutes les montres précitées sont relativement raisonnables au regard des canons actuels. Aucune de ces montres ne dépasse un diamètre de 40 mm qui est celui de mon chronographe contemporain préféré, à savoir la référence 5970.


3. Les montres vintage surdimensionnés (supérieures à 45 mm)

Le « Supersize Me » ou XXL existe chez Patek Philippe! Il est néanmoins très rare. A ma connaissance, il n’y a que cinq montres-bracelets surdimensionnées.

Deux montres d'aviateur

Les montres d'aviateur étaient portées au-dessus de la manche de la veste du pilote. Elles devaient être aussi très lisibles. Ces facteurs expliquent leur taille surdimensionnée. Patek Philippe n’a produit que deux montres-bracelets de ce type. Elles sont particulières car elles affichent l’angle de l'heure.

Numéro de mouvement 170 383

La première montre d’aviateur une montre-bracelet avec cadran noir et équipée de trois aiguilles. Cette montre est abordée à la page 252 de Huber & Banbury. Elle fut vendue aux enchères en 1991 et est exposée au Musé Patek Philippe.


Numéro de mouvement 170 381

La seconde montre d’aviateur est encore plus intrigante. Elle est dotée d’une rattrapante Elle a été vendue chez Christie’s le 11 mai 2009 pour un prix de USD 1.710.690.

Crédit photo: Huber & Banbery

La note de cette vente établie par Christie’s fournit des détails très précieux sur ces montres. Au printemps de 1936, Patek Philippe et Vacheron Constantin ont été approchés par une personne privée pour développer, fabriquer et fournir une très petite série de montres-bracelets affichant l'angle de l'heure.

Avec un diamètre de 56 mm, ce sont les plus grandes montres-bracelets jamais produites par Patek Philippe.


Deux chronographes

Le chronographe à mono-poussoir "Trossi"


Ce chronographe surdimensionné en or jaune à mono-poussoir a été fabriqué en 1932 suite à une commande spéciale de Carlo Felice Trossi, le président de la Scuderia Ferrari.  Sur la photo ci-dessous, Carlo Felice Trossi porte ce chronographe de 46 mm sur sa manche. Il portait vraisemblablement son chronographe de cette manière afin de pouvoir plus facilement chronométrer ses tours de circuit. Cette montre a été vendue par Sotheby’s en mai 2008 pour la somme de USD 2,24 millions.


Le chronographe surdimensionné à rattrapante 2512

Ce chronographe à rattrapant en or jaune et cadran noir est très connu car il a été l'inspiration directe pour le vénéré chronographe 5070. Il est exposé au Musée Patek Philippe. Avec un diamètre de 46,2 mm, il est impressionnant. Néanmoins, ses poussoirs relativement petits accentuent l’aspect déséquilibre de cette montre aux stéroïdes.  



La montre surdimensionnées à trois aiguilles 2512/1

Portant le même numéro de référence que le chronographe à rattrapante, la référence 2512/1 est la seule montre à trois aiguilles de ce petit club. Elle a atteint le prix de USD 962.500 chez Sotheby’s le 4 Décembre de 2012.

Toute comme le chronographe auquel elle est apparentée, cette montre affiche un diamètre substantiel de 46,2 mm. De même, le boîtier et le cadran noir présentent un design très similaire.



Conclusions

Patek Philippe a produit de nombreuses références qui, à l’époque de leur fabrication, pouvaient être considérées comme des montres de grande voire de très grande taille. Sans surprise, ces montres dont les dimensions sont relativement en phase avec les tendances actuelles, font la joie des collectionneurs et des amateurs fortunés.

En termes absolus, les quelques montres surdimensionnées étaient des véritables OVNI dans la production Patek Philippe. Cela explique l’intérêt qu’elles suscitent et les prix atteints lors des rares ventes aux enchères.

En ce qui me concerne, je préfère les montres d’une taille raisonnable et ne dépassant pas les 40 mm. Heureusement, la production actuelle offre encore de belles et élégantes références répondant à mes attentes. Le fait que la nouvelle montre World Time soit légèrement plus petite que la version qui l’a précédée est un bon présage et j'espère que Patek Philippe poursuivra dans cette voie.


Dernière édition par dcc le Lun 16 Mai 2016, 17:00, édité 3 fois

cisco

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par cisco le Lun 16 Mai 2016, 16:37

Merci Denis pour ce sujet encore une fois merveileux ! je vais le lire avec intérêt!
un petit détail: en survolant,la première 3 aiguilles présentées semble être un 530 et non une 570 vu la lunette incurvée et non plate.

dcc

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par dcc le Lun 16 Mai 2016, 16:49

Salut François,

Exact. Je me suis planté dans mon upload de Photobucket. C'est corrigé entretemps.

Merci et bien cordialement

Noodia
Admin

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par Noodia le Mar 17 Mai 2016, 14:16

Je pendrai le temps de lire cet article avec l'attention et le temps qu'il mérite dès que possible.

Juste une réaction communautaire à chaud, tu es plus que le bienvenu pour mettre tes pieds dans nos plats, c'est un véritable plaisir, un honneur même, je tenais à te témoigner toute ma gratitude avant tout autre chose japonais

Ed the Grocer

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par Ed the Grocer le Mar 17 Mai 2016, 15:21

Merci également pour cette somme d'informations, que je vais prendre le temps de lire à tête reposée.

Je m'étais demandé pendant la vente Phillips du week end dernier si la Patek 530 acier , qui a atteint 1 445 000 CHF , était un très grand diamètre.

Même pas : 36,5, donc intermédiaire selon ton classement.

Elle est néanmoins bien belle, cette Patek "Phillips" :



cisco

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par cisco le Mar 17 Mai 2016, 18:21

Encore Merci pour ce post Denis, un régale pour les yeux ou j'ai découvert plein de références et de détails que j'ignorai ! accord

Les deux énormes 2512 sont magnifiques Charmé

Après avoir souvent pesté contre les taille trop grandes, je suis resté bouche bée devant la beauté des UG/Zenith oversize, le vintage change souvent notre perception des choses Embarassed , les tourbillons sont de vraies merveilles aussi. Charmé

Je reviens sur la 2481, cette montre a un profil "en bassine" tout à fait étonnant, elle fait partie de ces nombreuses Patek qui ont beaucoup de charmes quand on les regarde sous toutes les coutures.



Je découvre cette mystérieuse 3460 cyclops et j'apprend ce détail sur les différences de taille entre les 570 . Ca me rappelle le chrono 130 avec cornes fines en or jaune et épaisses en acier.

Si la 2458 JB champion est connue et unique, plusieurs sont disponibles en or jaune, là encore une bien belle pièce finalement méconnue, j'aime beaucoup cette référence monobloc simple mais pas simpliste (les cornes notamment).

La grande taille reste rare chez Patek, elle se trouve "plus souvent" (c'est très relatif) en 38mm chez Vacheron

caput

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par caput le Mar 17 Mai 2016, 18:25

Très intéressant de découvrir certain modèles inconnus de ma part. japonais

Z'

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par Z' le Jeu 19 Mai 2016, 20:16

Merci pour ce superbe article fort didactique.

Noodia
Admin

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par Noodia le Ven 20 Mai 2016, 07:55

Que dire tant l'exposé est riche, rigoureux et particulièrement instructif ?

Pour tout dire, j'ai eu du mal à attaquer. En effet, le préambule - indispensable à la rigueur de l'ensemble - foisonne de références particulièrement indigestes pour le non initié que je suis, il est donc ardu de le suivre avec précision. Mais si le candide ne peut se représenter chaque référence évoquée, le sujet particulièrement bien posé et la maitrise immédiatement ressentie m'ont motivé à y revenir... 3 fois pour tenter de suivre au mieux. Je me suis finalement imposé un peu plus de hauteur pour suivre ton fil directeur et là, ça joue.

Je ne peux qu'approuver ton classement des différentes familles de tailles évoquées. Il est certes arbitraire - comment pourrait-il en être autrement ? Il n'existe pas à ma connaissance de "classement officiel" - mais il tombe sous le sens.

J'ai ensuite abordé la partie sucrée de l'exposé. Description sommaire de la pièce avec parfois le cadeau Bonux de remise dans le contexte et toujours une illustration efficace. J'ai repris 3 fois du dessert en me régalant un peu plus à chaque passe sans indigestion aucune, bien au contraire.

Pour ce qui est du fond,

pour les grandes taille, la 570 est évidemment la plus évidente, la 2458 surement la plus flamboyante  drunken
je me suis délecté à la vision du boitier de la 1506 - jamais vu avant ce sujet - quelles anses  sunny
les 3448 et 3450 gardent dans l'exposé leur statut d’icônes, les revoir est toujours un plaisir

L’étau se resserre ensuite en terme de rareté,
il est passionnant de visualiser cette montre d'officier et d'imaginer l'histoire potentielle qu'il y a pu y avoir en coulisses à l'époque pour sa conception/réalisation. Je ne doute pas que la montre d'observatoire 2556 en fasse fantasmer beaucoup.

La partie Curvex n'est pas moins intéressante, mes lectures et relectures ont trouvés leur paroxysme à la vision de l'exemplaire platine Henry Grave, quelle pièce  affraid  

Pour ce qui est des "Supersize", il est bon de rappeler que ces montres d'aviateurs ont été faites par PP. Je les avais quelque part au fond de mon esprit, les observer cette fois avec plus de précision m'a permis de tomber littéralement à la renverse devant l'aiguillage de la Rattrapante, le détail qui tue.

Que dire enfin du "Chronographe Trossi" ? Une montre que je découvre à la lecture de ton exposé, elle représente surement pour moi la symbolique ultime de la convergence de deux passions qui m'animent inlassablement. Le romantisme et la noblesse - propre et figurée - du personnage forme l'apothéose passionnelle, une fin d'exposé brillante.

J'ajouterai à tout cela ma reconnaissance pour partager avec le lecteur un certains nombres de "petits trucs" permettant notamment d'enrichir ses recherches documentaires.

et je terminerai en te citant :

dcc a écrit:
Dans le passé, petit signifiait beau. Un petit calibre compliqué était considéré comme une prouesse artisanale.
[...]
L’élégance et la discrétion à l’état pur face à la débauche de moyens aboutissant à une montre très massive et démonstrative.

J'ajouterais que ce passé n'est pas finalement si lointain, il suffit de dialoguer avec les passionnés des premières heures (les amateurs de belles pièces qui collectionnaient dans les années 70/80) pour s'en convaincre.

Cette idée sur la beauté intrinsèque et l'élégance des montres à diamètres réduits, la performance technique qu'elles incarnent me touche particulièrement. Je l'ai faite mienne depuis déjà un certain temps au fil de rencontres, d'échanges et de découvertes. Nous sommes encore assez peu nombreux je crois à la partager. Ce que tu poses, se sont des faits, les termes sont bien choisis. Introduire cette idée dans un exposé traitant des grandes tailles est particulièrement subtil, il permet d'ouvrir la perspective du lecteur au maximum. Je ne parle pas des astuces que tu évoques au début de ton sujet pour combiner calibre de tailles réduite ou moyenne dans des boitiers de grands diamètres pour satisfaire la demande "d'un certain type de clientèle" et ses impacts sur la qualité finale pour des montres de ce niveau. Là encore, j'ai appris.

Incontestablement un sujet de référence, j'en ai tiré beaucoup et au final surtout 2 sentiments en fait, du plaisir et du rêve, les 2 piliers de mes passions.

Respect et surtout MERCI  japonais

dcc

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par dcc le Ven 20 Mai 2016, 10:56

Noodia a écrit:

Pour tout dire, j'ai eu du mal à attaquer. En effet, le préambule - indispensable à la rigueur de l'ensemble - foisonne de références particulièrement indigestes pour le non initié que je suis, il est donc ardu de le suivre avec précision. Mais si le candide ne peut se représenter chaque référence évoquée, le sujet particulièrement bien posé et la maitrise immédiatement ressentie m'ont motivé à y revenir... 3 fois pour tenter de suivre au mieux. Je me suis finalement imposé un peu plus de hauteur pour suivre ton fil directeur et là, ça joue.


Merci pour les compliments.

Je reconnais que j'ai cité pas mal de références dans mon introduction sans pour autant insérer des photos. J'aurais au moins dû en insérer une, à savoir la 5107 Calatrava Grande Taille de 37 mm qui m'est chère et que j'avais eu l'occasion de partager avec Cisco lors d'un petit GTG munichois (http://montresmecaniques.forumactif.com/t8637-petite-rencontre-munichoise#117852):


Noodia a écrit:J'ajouterais que ce passé n'est pas finalement si lointain, il suffit de dialoguer avec les passionnés des premières heures (les amateurs de belles pièces qui collectionnaient dans les années 70/80) pour s'en convaincre.

La tendance est relativement récente chez PP. Il suffit d'ouvrir le catalogue de 2002. Il n'y avait que 6 montres dépassant les 37 mm:

- La Nautilus "jumbo" 3710 avec sa réserve de marche "comète". S'il y a bien un modèle auquel je pardonne ses proportions généreuses, c'est la Nautilus.
- Le chrono 5070 (42 mm).  
- Deux répétitions minutes (une simple et une à quantième perpétuel) dont les boîtiers étaient directement inspirés de la 5070. Il s'agit des répétitions à timbres "cathédrale". Je les ai toujours trouvées trop massives. Le plus étonnant, c'est que ces modèles que j'ai entendus aux Salons PP à Genève "sonnaient" moins bien que les répétitions minutes de taille plus contenue que j'avais également pu comparer à la même occasion
- La Sky Moon Tourbillon et sa petite soeur, la référence 5102, affichant la carte du ciel. La Sky Moon est un exercice de style peu élégant d'accumulation des complications. Sa petite soeur, même si elle est très poétique, m'a toujours semblé disproportionnée.

Finalement pour illustrer mon propos sur les montres démonstratives. Ce n'est pas une PP mais elle fera très bien l'affaire et en plus, elle sonne comme une casserole. A mon poignet:


FGB
Admin

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par FGB le Dim 22 Mai 2016, 18:00

Merci Denis pour ce sujet aussi intéressant que complet !
J'y ai découvert beaucoup de références que je ne connaissais pas.
Chacun de tes sujets est un véritable bonheur  bounce

Concernant les diamètres, il me semble que celui des montres modernes se stabilise, voir diminue.
Chez PP, puisque c'est de cette maison qu'il s'agit ici, la nouvelle WT (5230) par exemple affiche un diamètre en retrait par rapport à se devancière.

Par ailleurs, en ce qui concerne le vintage, j'ai le sentiment qu'à force de chercher, creuser, retourner, labourer, certains collectionneurs perpétuellement confrontés aux petits diamètres commencent à y venir. Les grands diamètres (à partir de 36mm) ont évidement toujours la cote et leurs prix s'en ressentent. Mais se limiter uniquement à ces tailles est un peu frustrant quand on voit régulièrement de superbes dessins, des merveilles d'équilibre et d'élégance à des prix souvent largement plus contenus qu'une similaire en 37mm.
Laurent, toujours en avance, en est un bon exemple. Z' également avec ses derniers achats.
Chez Heuer, combien de fois ais-je entendu que les Carrera étaient jolies mais trop petites. Les Autavia, Monaco et autres grandes tailles étaient très largement préférées. Dans la folie actuelle du vintage, quand je vois comment elles s'arrachent depuis peu, il semble que les petits diamètres posent de moins en mois de problème aux acheteurs...

Je file, je vais chercher une PP 96 et une 5000 pendant qu'ile est encore temps... Arrow

caput

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par caput le Mer 25 Mai 2016, 18:06

PP de 1868

Contenu sponsorisé

Re: Les montres vintage de grande taille et surdimensionnées chez Patek Philippe

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:34


    La date/heure actuelle est Mer 07 Déc 2016, 11:34