montresmecaniques


Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Spiff
Spiff

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Empty Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Message par Spiff le Mar 17 Fév 2009, 12:46

Depuis la présentation de cette montre je ne parvenais pas à comprendre comment pouvait fonctionner ce chrono. Ce week-end, je suis tombé sur un vieil article de Dje@purists qui a éclairé ma lanterne. Alors, pour ceux qui ne parlent pas anglais ou qui ne se sont jamais intéressé au duomètre, je vous propose un petit récapitulatif.

Le duomètre, en résumé c’est deux barillets, deux trains de rouages indépendants mais un seul organe régulateur.

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Deauville45octobre20085rt3
Crédit Amanico

Un double barillet
Lorsqu’on actionne un chronographe classique, on observe une perte d’amplitude du balancier, cette perte peut avoir une influence sur la précision de la montre malgré le principe de l’isochronisme. Elle est due au fait que le couple transmit par le barillet de l’heure doit entraîner plus de rouages => plus de frottement et donc moins de force arrive à la roue d’ancre => impulsion moins marquée => perte d’amplitude.

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Deauville45octobre20084wf5
Crédit Amanico

Pas d’embrayage

L’embrayage permet de coupler et de découpler le chrono. Sur les chrono classique, le fait d’embrayer le chrono va lui aussi entraîner une perturbation dans la marche de la montre lorsque tout à coup le train de rouage de l’heure doit mettre en mouvement le chrono. Se passer d’embrayage est donc la deuxième étape pour assurer une bonne régularité de marche, que l’on active ou désactive le chrono.
Le challenge que JLC a relevé c’est de parvenir à avoir 2 trains de rouages indépendants régulés par un seul échappement mais sans embrayage. Comment arriver à arrêter le chrono sans arrêter l’heure, c’est la particularité de ce mouvement

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Deauville45octobre20085rt3
Crédit Amanico

Le secret
La roue d’ancre est solidaire d’une autre roue concentrique, juste au-dessus de celle-ci. On peut la distinguer dans la photo de Nicolas ci dessus mais aussi beaucoup mieux dans la représentation schématique ci dessous

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Dtremontageheureminuteyus2
Crédit JLC

Cette roue aux dents pointues a un diamètre légèrement supérieur à la roue d’ancre et elle engrène en permanence sur un pignon de la seconde foudroyante du chrono. Quand on retire le pont de la seconde foudroyante, on peut voir la roue à 6 dents de la seconde foudroyante, entre la roue à colonne et le balancier. Il s’agit du premier engrenage du train de rouage du chrono.

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Jlc_image.310657
Crédit Dej

Cette roue de seconde foudroyante est en fait composée de 2 roues identiques superposées (6 dents chacunes). Sur la photo, elles sont décalées d’une demi-dent.

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Jlc_image.310662
Vue du dessus, crédit Dje

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Jlc_image.310667
Vue de côté, crédit Dje

Celle du dessus est donc partie intégrante du train de rouage du chrono; celle du dessous et en communication avec l’échappement. Ces 2 roues ne sont pas complètement fixe l’une par rapport à l’autre, la roue du dessus est équipée d’un ergot qui vient se longer dans un trou de la roue inférieure. Le trou est suffisamment large que pour permettre un jeu d’une demi-dent entre les deux roues. Ceci permet que lorsque le chrono est OFF, la roue inférieure se décalle d'une demie dent, elle n’est donc plus engagée (grâce à son 1/12 de tour libre) dans la roue d’échappement. Dans cette position, elle ne bloque pas l’heure. Par contre, quand le chrono est ON, le la roue supérieure est en tension grâce au couple du barillet du chrono et donc l’ergot est en appuis permanent sur une extrémité du trou de la roue du dessous qui elle est en appuis sur la roue d’ancre. Quand le chrono est activé, les deux roues sont parfaitement superposées.

Voilà ce que j’ai compris en lisant et relisant le post de Dje. Cependant j’ai quelques questions à vous soumettre.

On vient de voir que lorsque le chrono est ON, la roue de la foudroyante est en appuis sur la roue d’ancre. Donc la roue d’ancre se voit tout à coup dotée d’un couple supérieur et donc l’amplitude doit nécessairement être affectée, cette fois ci non pas par une diminution de l’amplitude mais bien par une augmentation. On peut donc supposer que ça puisse avoir une influence sur la régularité de l’heure ??? On pourrait même imaginer que dans certaines situations, (les 2 barillets complètement armés par exemple) on soit en présence d’un excès de couple qui pourrait faire rebattre le balancier ? Probablement que JLC a doté le barillet de chrono d’un ressort bien moins puissant que celui de l’heure pour éviter ce problème ? Enfin, on pourrait presque imaginer qu’en fin d’armage du barillet de l’heure, le fait de déclencher le chrono permettrait de redémarrer la montre. Le peu de couple restant dans le barillet de l’heure s’additionnant au couple du barillet de chrono étant suffisant pour relancer le balancier ?

Je crois ce certains ici on eu l’occasion de rencontrer des personnes de chez JLC à de multiples occasions, avez vous abordé cet aspect des choses ?

Merci à Dje et Amanico et à vous tous pour vos éclaircissements <:i
Anonymous
Invité
Invité

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Empty Re: Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Message par Invité le Mer 18 Fév 2009, 19:36

J'avais une discussion sur un sujet approchant avec Yves Meylan lors de la présentation à l'auditorium du jeu de paume du Duomètre. drunken

La fréquence du duométre (21600a/h) est conditionné par l'embrayage, car la taille des écarts entre les roues conditionnait ce type de fréquence, avec 8 dents, ca n'aurait pas pu rentrer, avec 5 dents il y aurait trop d'espace et ca n'aurait pas tenue.

Pour la question du couple maxi, et de l'influence de l'embrayage, le jeu entre les 2 dents, permet peut étre de réduire l'influence.

Un problème plus concret se pose, lors de l'arrèt/mise à zéro du chrono, la foudroyante à tendance à sauter et à se retrouver entre 2 index du 6eme de seconde, un 3eme appuis sur le bouton du chrono permettant de le remettre à zéro.

Néanmoins, meme avec ce défaut, et meme avec le très laid compteur d'unité des minutes, c'est une piéce fantastique, qui fait oublier tous les autres chronos très haut de gamme.
foversta
foversta

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Empty Re: Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Message par foversta le Mer 18 Fév 2009, 21:58

pifpaf a écrit:c'est une piéce fantastique, qui fait oublier tous les autres chronos très haut de gamme.

Rien que ça, bigre !

flower
Anonymous
Invité
Invité

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Empty Re: Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Message par Invité le Mer 18 Fév 2009, 22:41

Ahem, je me suis mal exprimé, peut étre que le Dato-Graph, pourrait me chatouiller. Mais non, en fait.

Avant d'aller à la boutique JlC la dernière fois, j'ai essayé le Dato, avant, c'était bien, mais...
amanico
amanico

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Empty Re: Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Message par amanico le Jeu 19 Fév 2009, 08:14

J'avoue que ta question me dépasse, techniquement.

J'etais parti du principe que les trains de rouages indépendants permettaient de bien separer la fonction horaire de la fonction Chronographique.

Ce que je peux te dire, c'est que JLC a mis 2 ans à fiabliliser et ameliorer le Duo Metre.

Je crois qu'ils ont vraiment pensé à tout.

Sur le mienn, pas de problemes, la foudroyante se comporte bien, le seul truc etant de penser à bien apuyer sur le poussoir et d'attendre que l'aiguille de foudroyante se remette à zero avant de lacher le poussoir, quand tu vuew remettre à zero, c'est tout.

Je l'ai intensivement testé, en faisant fonctionner le Chrono, sans Chrono, et son fonctionnement est tres regulier, de l'ordre de 2 à 3 secondes d'avance par jour...

On est bien mieux qu'un mouvement COSC...

Bref, rien à redire, sinon que c'est du piur plaisir...
Spiff
Spiff

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Empty Re: Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Message par Spiff le Jeu 19 Fév 2009, 09:00

pifpaf a écrit:La fréquence du duométre (21600a/h) est conditionné par l'embrayage, car la taille des écarts entre les roues conditionnait ce type de fréquence, avec 8 dents, ca n'aurait pas pu rentrer, avec 5 dents il y aurait trop d'espace et ca n'aurait pas tenue.

Merci pour cette précision

pifpaf a écrit:Pour la question du couple maxi, et de l'influence de l'embrayage, le jeu entre les 2 dents, permet peut étre de réduire l'influence.

Je me suis posé la même question, mais je ne pense pas que ce soit possible. Lorsque le couple du chrono déboule, l'ergot est en appuis, le jeu est donc impossible dans le sens chrono vers heure, seule un jeu heure vers chrono est possible (pas sur d'être super clair sur ce coup là Wink ).

pifpaf a écrit:Un problème plus concret se pose, lors de l'arrèt/mise à zéro du chrono, la foudroyante à tendance à sauter et à se retrouver entre 2 index du 6eme de seconde, un 3eme appuis sur le bouton du chrono permettant de le remettre à zéro.

En fait la RAZ de ce chrono est système un mixte. Classique avec les traditionnels marteaux et cœurs pour le les heures, minutes, compteur de minutes digitale et la trotteuse. Par contre la RAZ de la foudroyante est différente.

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Jlc_image.310692

En fait une des dents de la roue supérieure de la foudroyante est un peu plus longue, c'est celle qui correspond à la position "0" de la foudroyante. Lors de la RAZ le "bec" qui arrête le chrono se retire un peu de sorte que les toutes les dents sont libres sauf la plus longue. Donc la foudroyante va se remettre en mouvement jusqu'à Zéro. Le seul inconvénient de ce système est que l'appui sur le poussoir lors de la RAZ doit être suffisamment long pour permettre à la foudroyante de terminer son tour. En clair si la foudroyant est sur 1, il faut appuyer au moins 5/6 de seconde (donc quasiment une seconde entière) pour que la RAZ de la foudroyante soit complète. Si l'appui est moins long, il y a un risque qu'elle s'arrête comme tu décris et que le jeux entre les 2 roues fasse le reste (entre 2 graduations).

Si je devais choisir entre le Dato et le Duo (quel heureux homme je serais Wink ) je serais bien ennuyé... Je pense toutefois que je prendrais un dato malgré la mauvaise interprétation des codes de Lange (désolé, j'ai pas pu m'en empêcher). Mais avant que je ne mette 30k€ dans une montre...

EDIT: J'avais pas vu la réponse de Nicolas, pour la RAZ. J'avais commencé ma reponse avant mais j'ai été interrompu Wink
Spiff
Spiff

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Empty Re: Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Message par Spiff le Jeu 19 Fév 2009, 09:12

amanico a écrit:J'avoue que ta question me dépasse, techniquement.

J'etais parti du principe que les trains de rouages indépendants permettaient de bien separer la fonction horaire de la fonction Chronographique.

Ce que je peux te dire, c'est que JLC a mis 2 ans à fiabliliser et ameliorer le Duo Metre.

Je crois qu'ils ont vraiment pensé à tout.

Je n'en doute pas un instant, le système est complètement différent de ce qu'on rencontre dans les autre chrono, ils ont du en baver pour tout finaliser. De plus mes connaissances techniques sont limitées. Je posais la question sans aucun a priori sur base de ce que j'ai pu comprendre.

Pourrais tu à l'occasion faire un petit test vu que tu as la chance d'avoir un Duo? Lorsque le barillet de l'heure est désarmé, pourrais tu armer le barillet du chrono (et que lui) et lancer le chrono. Si la montre ne redémarre pas, c'est qu'il n'y pas de transmission de couple.

Merci !!!
amanico
amanico

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Empty Re: Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Message par amanico le Jeu 19 Fév 2009, 14:14

Vu et déjà testé..

Si la RDM de la fonction horaire est nulle, le chrono, meme avec une RDM pleine, ne peut demarrer.
Spiff
Spiff

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Empty Re: Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Message par Spiff le Jeu 19 Fév 2009, 14:38

Merci!

Il est fort probable que le tarage du ressort de barillet du chrono soit "faible" vu que sa charge de travail est également très faible (pas d'échappement à entrainer, juste quelques aiguilles). Donc si transfert il devait y avoir, il serait imperceptible... study

Très intéressant, encore merci pour le résultat de ce test <:i


Dernière édition par Spiff le Jeu 19 Fév 2009, 14:48, édité 1 fois
p@trice
p@trice

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Empty Re: Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Message par p@trice le Jeu 19 Fév 2009, 14:40

Et merci à toi Spiff pour ton boulot de mise en revue en Français ce Splendide Duomètre <:i

Contenu sponsorisé

Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long] Empty Re: Le duomètre, comment ça marche et quelques questions [post un peu long]

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 22 Aoû 2019, 19:00