montresmecaniques


Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie "

p@trice
p@trice

Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie " Empty Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie "

Message par p@trice le Ven 25 Juin 2010, 08:43

Selita fabriquerait 1000000 de mouvements par an, continuerions nous à les appeler des Valjoux ou des Eta par erreur ?

Etant donné que Sellita a été pendant longtemps l’un des principaux clients des ébauches ETA, assemblant pas moins de 30% des sa production, nulle autre entreprise était mieux positionnée qu’elle pour franchir le pas et lancer en 2003 sa propre fabrication de calibres sur la base des « tracteurs » du Groupe Swatch. A l’heure actuelle, les estimations font état d’une production Sellita de l’ordre du million de pièces.

http://journal.hautehorlogerie.org/dossier/la-production-horlogere-suisse-a-un-tournant/un-volume-mecanique-qui-pose-probleme-1898/

J'ai l'impression que denombreuse marques ont le même problème mais n'envisagent pas les mêmes solutions, ont elles les moyens de leurs ambitions aujourd'hui ?
Anonymous
Invité
Invité

Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie " Empty Re: Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie "

Message par Invité le Ven 25 Juin 2010, 11:34

Sur la dénomination, Valjoux, pour la conception resterait. Pas ETA effectivement.

Le commentaire se rapproche à certains égards de celui que j'avais fait après la FHH.

Le problème de fond du développement d'un mouvement, est le cout d'amortissement, un indé qui fait 200 montres par an avec 4 mouvements différents à un cout d'amortissement super élevé, une boite comme par exemple IWC, peu se permettre d'amortir un mouvement sur 50000 pièces par an. Donc d'être rentable très rapidement.

On est bien plus, pour les grosses boites dépendantes d'ETA dans des problématiques de volonté que de cout/recrutement (au passage ces problème de recrutement sont l'aveu de la délocalisations de la prod en Chine).
Les CEO concernés attendent que la solution tombe du groupe, plutôt que de développer des solutions interne. Ils préfèrent clairement pour parfaire leur ambition interne, présenter des très bon bilan, que de lancers leurs marques dans des investissements couteux, à la rentabilité sur 5ans (3ans de dev et 2ans d'amortissement).
Pour illustrer mon propros, Breitling, indépendant, à déjà son chrono de manuf, or les problématiques industrielles sont plus elevés pour Breitling, indépendant et avec une grosse prod à assurer, que certaines maisons de groupes, avec moins de pièces à fournir et un meilleur support technique.
raymond-alain
raymond-alain

Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie " Empty Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de Haute Horlogerie "

Message par raymond-alain le Ven 25 Juin 2010, 11:40

Un petit avis sans prétentions sur ce sujet comme d ' habibude fort intéressant de P@trice.

Tout ceci est très complexe en ce qui concerne la fabrication de mouvements Swiss Made on va dire ou parfois " presque " cette adjectif volontairement cité qui en dit long...

Le Swatch Group réunissant les plus importants fabricants de mouvements en volume de Suisse à le monopole, il faut déjà différencier les manufactures peu nombreuses en dehors de ce groupe et ce que j ' appelle sans discrimination les réamboîteurs.

Le Swatch group ayant décidé récemment de réduire la livraison des dits réamboîteurs à tord ou à raison, ce n ' est pas à moi d ' en juger, certaines marques ont décidé de fabriquer leurs propres mouvements, il faut avoir de gros moyens pour déjà établir le concept d ' un mouvement, ensuite il faut le produire à l ' echelle industriel ce qui est loin d ' être gagné car un ou plusieurs mouvements peuvent s ' avérer être fiables mais à l ' echelle industrielle ce n ' est pas sans poser de problème d ' ou de gros moyens financiers pour se lancer dans ces projets, faut-il encore les vendre ensuite...

la société citée fabrique beaucoup de mouvements, légitimité Suisse? c ' est un autre problème; cette politique du group Swatch qui a le leader sheap en Suisse va conduire bon nombre de réamboîteurs sur le carreau, je ne veux pas citer de noms mais parmi ceux-ci il y a des marques connues, es-ce une façon de faire place nette pour le Swatch Group aucune idée? ou un, ou des paramètres qui nous échappent je devrais dire qui m ' échappe, toujours est-il qu ' à part quelques rares manufactures ayant la structure de produire à l ' echelle industrielle des mouvements, avec cette politique les niches se créent à l ' horizon, Sellita l ' a bien compris et va combler le vide laissé par eta, mais pourra-t-on appeler ça encore Swiss Made?

Pour complexifier le débat :

les Chinois ont déjà légalement les planches du 6497 Unitas et le vénus 175 remontage manuel roue à colonnes de 7 colonnes et produisent légalement ces mouvements dans des marques parfois bidons comme Alpha ou autres à des prix tellement bas que c ' est même triste et comique de les citer.

Les Russes ont également les planches des ex Valjoux 77XX remontage manuel came, exemple dans la marque Poljot si bien que tout ça conduit à une belle pagaille et à une lutte sans merci dans le monde complexe de l ' horlogerie.
Horloman
Horloman

Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie " Empty Re: Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie "

Message par Horloman le Ven 25 Juin 2010, 14:46

Il y a tellement de clones des produits ETA que je me demande s’il y a vraiment un intérêt de faire ce type produit. De plus, hormis pour les produits Chinois, on reste au-dessus des prix ETA.

Pour un certains types de consommateurs, il est clair que le visuel n’a pas d’importance mais pour les autres ?

La démarche de faire un produit nouveau est certe longue et couteuse mais je reste convaincu que c’est la bonne solution pour le positionnement d’une marque voulant se démarquer et assoir une image forte auprès de ces clients.
cisco
cisco

Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie " Empty Re: Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie "

Message par cisco le Ven 25 Juin 2010, 15:12

Horloman a écrit:Il y a tellement de clones des produits ETA que je me demande s’il y a vraiment un intérêt de faire ce type produit. De plus, hormis pour les produits Chinois, on reste au-dessus des prix ETA.

Pour un certains types de consommateurs, il est clair que le visuel n’a pas d’importance mais pour les autres ?

La démarche de faire un produit nouveau est certe longue et couteuse mais je reste convaincu que c’est la bonne solution pour le positionnement d’une marque voulant se démarquer et assoir une image forte auprès de ces clients.

J'en suis convaincu aussi, moralement convaincu. <:i
Et il faut en passer par là car les "autres" progressent.

Mais il faut s'adapter au marché

Avec un peu de design et beaucoup de marketing certains arrivent à rentabiliser des emboitages d'ETA à des prix déjà importants. Neutral
C'est un peu triste de voir ce genre de chose réussir quand de vrais produits de créations ne trouvent pas forcément leur marché malgré un investissement plus lourds.


Il y a un secteur tarifaire profondément délaissé, les 5/10 k€ . Si quelqu'un sort une montre intéressante dans cette gamme de prix avec un design fort, un mouvement intéressant et pourquoi pas une complication originale, je pense qu'il pourrait réussir. Car lá il y a un vrai marché.

Le Rolex Daytona raffle beaucoup, la Royal Oak juste après, les Pannies et les JLC Amvox ramassent les miettes. Les Moser sont d'ailleurs intéressantes mais trés classiques.

En dessous, c'est difficile à réaliser et le choix est immense, au dessus, la clientèle devient très rare et les "poids lourds" sont là (Patek, VC, Audemars, Lange plus les nombreux indépendants souvent placés dans ce créneau).
p@trice
p@trice

Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie " Empty Re: Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie "

Message par p@trice le Ven 25 Juin 2010, 15:42

Horloman a écrit:Il y a tellement de clones des produits ETA que je me demande s’il y a vraiment un intérêt de faire ce type produit. De plus, hormis pour les produits Chinois, on reste au-dessus des prix ETA.

Pour un certains types de consommateurs, il est clair que le visuel n’a pas d’importance mais pour les autres ?

La démarche de faire un produit nouveau est certe longue et couteuse mais je reste convaincu que c’est la bonne solution pour le positionnement d’une marque voulant se démarquer et assoir une image forte auprès de ces clients.

Est ce que les marques ont toutes cette vision à long terme, ne sont elles pas plutôt dans une politique de profit rapide, comme la soulevé François, un design fort, un marketing omniprésent sur tous les supports et ultra agréssif et ... what else finalement ?



cisco a écrit:Il y a un secteur tarifaire profondément délaissé, les 5/10 k€ . Si quelqu'un sort une montre intéressante dans cette gamme de prix avec un design fort, un mouvement intéressant et pourquoi pas une complication originale, je pense qu'il pourrait réussir. Car lá il y a un vrai marché.

Je crois qu'avec le ralentissement économique constaté depuis près de 2 ans, c'est justement ce secteur qui est le plus touché me semble t il, 5000e étant un seuil psychologique assez difficile à franchir ...

Franchement 5000e c'est une somme et savoir qu'on y emboite un mouvement payé 150 Francs Suisses ... Quand il vient de Suisse affraid

J'ai bien peur que certains horlogers sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis et seul une prise de concience sur les points soulevés pas Horloman pourrait les sortir de l'impasse dans laquelle ils sont en train de s'engager !

Juste une mise au point, on parle d'ébauches ou de mouvements complets au sujet de l'arrêt de livraison du swatch group ?

raymond-alain
raymond-alain

Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie " Empty Re: Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie "

Message par raymond-alain le Ven 25 Juin 2010, 19:26

un humble avis sur les derniers commentaires de ce sujet:

je me range derrière l ' avis éclairé d ' horloman et de P@trice.

Il faut une prise de conscience, sinon l ' horlogerie Suisse va le payer plus chère que l ' investissement qu ' elle aurait du y consacrer si rien n' est fait pour changer les donnes, surtout que certain ont l' infra structure et le potentiel de le faire.

Il faut réagir pendant qu ' il en est temps. ( Sans jeu de mots ou presque ).
time2tic
time2tic

Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie " Empty Re: Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie "

Message par time2tic le Sam 26 Juin 2010, 12:39

la part des clients qui savent que la marque produit (ou simplement emboite) le calibre qu'il y a ds la montre mecanique est tres faible (mais j'espere qu'elle croit un peu qd meme).

Le probleme de fond: cout de developpment d'un mouvement:
A mon sens le probleme de fond est plutot l'adequation entre les couts finaux des produits et leur valeur percues par le client. un speake marin qui fait ses 100 calibres par an possede une clientele qui est prete a aligner les euros pour qu'il n'ait pas de probleme a produire ses petites series, malgre les couts tres importants de ces memes petites series.
Un Baume et Mercier qui veut ou doit se lancer dans l'industrialisation de la production de ses mouvements va rencontrer des contraintes de cout beaucoup plus penalisantes du fait de son positionnement prix/valeur percue et des volumes a produire avec une qualite donnee.

Il ne faut pas sous-estimer non plus les lois de marches qui dans un premier temps peuvent pousser a la hausse le cout des sellita ( par exemple) mais qui devraient ensuite permettre a la meme entreprise d'augmenter ses volumes de productions pour satisfaire la plus forte demande.


Les CEO qui attendent la solution qui tombe du groupe?
on parle de richemont la? ce groupe est tellement segmente qu'il n'y a quasiment pas de R&D commune aux differentes marques. chaque maison est extremement independante ( contrairement aux boites du groupe swatch).
Je ne pense pas qu'ils attendent. Je pense qu'ils ont des plans strategiques differents suivant les "maisons" et le secteur du marche vise. Je suis d'accord par contre que ces plans strategique n'ont qu'un objectif qui est d'optimiser le profit, et pour ce faire diverses strategies sont possibles.


Je ne crois pas au scenario catastrophe d'un grand nombre de marques qui se retrouveront sans calibre a emboiter du jour au lendemain (ou alors ils dorment ds les montagnes helvetes, parce que les signaux d'alarme envoyes par swatch group sont nombreux et ne datent pas d'aujourd'hui).

certains y laisseront des plumes (peu y laisseront la peau, j'espere). mais ce qui va se passer c'est un accroissement de la differenciation par la qualite des produits finis et surtout par la qualite de l'industrialisation de la production. et c'est a mon avis sur ca que Swatch est actuellement extremement fort et va se renforcer encore d'avantage pour gagner des parts de marche, qui seront tres dures a reprendre.

(qui vivra verra!)
Anonymous
Invité
Invité

Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie " Empty Re: Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie "

Message par Invité le Sam 26 Juin 2010, 14:50

Qu'Hayek veuille en terminer avec le distribution de mouvement, c'est bien légitime.

Mieu! C'est même un prime indirect pour ceux qui font l'effort de produire leur propre mouvement, une forme de justice immanente, approprié, aujourd'hui, la distribution de mouvement ETA pénalise ceux qui internalisent fortement et favorisent les fumistes qui se fournissent chez ETA! Un comble.

time2tic
Je ne crois pas au scenario catastrophe d'un grand nombre de marques qui se retrouveront sans calibre a emboiter du jour au lendemain (ou alors ils dorment ds les montagnes helvetes, parce que les signaux d'alarme envoyes par swatch group sont nombreux et ne datent pas d'aujourd'hui).

certains y laisseront des plumes (peu y laisseront la peau, j'espere). mais ce qui va se passer c'est un accroissement de la differenciation par la qualite des produits finis et surtout par la qualite de l'industrialisation de la production. et c'est a mon avis sur ca que Swatch est actuellement extremement fort et va se renforcer encore d'avantage pour gagner des parts de marche, qui seront tres dures a reprendre.

Hayek à contribué au redressement de l'horlogerie Suisse (je pense qu'avec ou sans lui, elle aurait survécu), il est temps qu'elle ajoute une vrai valeur ajouté industrielle, pour se différencier du China Made.

J'y vois un peu le personnage du tyran LetoII de la série Dune, beaucoup lui daube dessus aujourd'hui, pourtant sa stratégie de préservation de l'horlogerie Suisse est la bonne, même si il s'applique au détriments des plus fumistes.


Les CEO qui attendent la solution qui tombe du groupe?
on parle de richemont la? ce groupe est tellement segmente qu'il n'y a quasiment pas de R&D commune aux differentes marques. chaque maison est extremement independante ( contrairement aux boites du groupe swatch).

Je ne connais pas le niveau d'interdépendance de la R&D chez Richemont (mais Val Fleurier ou Minerva, voir JlC en filigranne jouent un rôle actif), mais en tout cas les moyens de productions sont mutualisés en vallée de Joux.

Contenu sponsorisé

Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie " Empty Re: Un volume mécanique qui pose problème " Magasine de la Haute Horlogerie "

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 21 Sep 2019, 22:35